Table des matières

Section suivante

Le profil de compétence DISCAS (version abrégée)

On peut aussi consulter cette partie du cadre de référence en version détaillée.

On peut également accéder directement au tableau-synthèse.


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

1. MAÎTRISER DES CONTENUS

La maîtrise d'habiletés et leur utilisation dans l'accomplissement compétent de tâches supposent à la base que l'on dispose d'une quantité substantielle d'informations qui constituent le matériau premier de l'activité intellectuelle. Ces informations stockées en mémoire à long terme correspondent à ce que les programmes d'études appellent souvent contenu ou notions. En psychologie cognitive, on les appelle des connaissances déclaratives. En pédagogie, on s'y réfère tout simplement comme à des connaissances, par opposition aux habiletés et aux attitudes. Dans notre taxonomie, cela concerne les habiletés à constater, à identifier et à décrire.

Ces contenus peuvent être classés en fonction de leur degré d'abstraction et de leur pouvoir de généralisation et ils entrent donc dans trois catégories: les informations, les concepts spécifiques et les concepts généraux.

La maîtrise des contenus comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

2. MAÎTRISER DES LANGAGES

Agir efficacement sur le réel suppose que l'on travaille la plupart du temps avec des représentations du réel, et non pas sur le réel lui-même. Pour faire le plan d'une maison, on le trace sur le papier, ce qui est plus efficace que de déplacer physiquement les murs. Contrairement au réel et particulièrement à la matière, les représentations sont formelles, manipulables et transmissibles. Elles sont également économiques: leur caractère conventionnel leur permet, avec un minimum d'informations codées, de décrire des phénomènes complexes.

Les systèmes qui permettent de créer, d'organiser et de transmettre les représentations du réel constituent les divers langages: gestuel, verbal, graphique, mathématique, artistique, etc. Au-delà de leur diversité, tous ces langages ont en commun de faire appel à des signes conventionnels (le code et le symbolisme) organisés (le système de représentation) et porteurs de sens (la signification).

La maîtrise des langages comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

3. MAÎTRISER DES STRUCTURES

La diversité du réel défie la compréhension de chacun de ses éléments pris isolément: il faut les regrouper, les structurer, les mettre en ordre. Tout comme le langage est d'abord une structure, de même, la compréhension du réel, la capacité d'y trouver un sens et la possibilité éventuelle d'interagir efficacement avec lui passent par la compréhension des liens, des relations existant entre des phénomènes qui, pris isolément, semblent régis par le seul hasard.

Certaines de ces relations relèvent de la nature des éléments (comparaison, différenciation, classification); d'autres relations relèvent des interactions entre les éléments (condition, corrélation, causalité). On réfère ici aux habiletés à relier et à expliquer. Cela suppose aussi la capacité de faire ressortir des relations parfois diffuses dans le fonctionnement général d'un système; autrement dit, de faire ressortir une structure implicite en faisant progresser des informations sur ses éléments. Cette capacité d'inférence (opération par laquelle une nouvelle information est créée à partir d'informations existantes) réfère à l'habileté à analyser.

La maîtrise des structures comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

4. MAÎTRISER DES PROCÉDURES

Une procédure est un ensemble d'actions qui, effectuées selon certaines normes, dans un ordre précis et dans certaines conditions, produisent à coup sûr un résultat attendu. Ce qui est en cause ici, c'est le concept d'algorithme - de technique, de recette, si l'on préfère - ou encore ce que la psychologie cognitive nomme les connaissances procédurales. La maîtrise de procédures est d'ordre technique, sinon mécanique; elle suppose en effet qu'à la suite d'un stimulus donné, les bonnes opérations soient produites, correctement enchaînées, avec suffisamment de fiabilité et - souvent - de vitesse pour produire le bon résultat.

La compétence procédurale est un élément fondamental de la capacité d'agir, puisqu'un seul élément déclencheur entraîne une série parfois considérable d'opérations; c'est aussi le moyen privilégié de rendre des habiletés transmissibles, par le biais de recettes, de protocoles ou de modes d'emploi. De nombreuses tâches demandées à l'élève en cours d'apprentissage font appel à sa maîtrise de procédures: algorithmes mathématiques (résoudre une équation ou calculer une pente), recettes (cuire un gâteau ou coudre un bouton), techniques sportives ou application de règles d'orthographe.

Toutes ces tâches relèvent de l'habileté à appliquer.

La maîtrise des procédures comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

5. DÉVELOPPER DES ATTITUDES

L'attitude, c'est la disposition d'esprit permettant d'avoir des comportements qui constituent l'expression de valeurs. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la hiérarchie des diverses valeurs. Mentionnons seulement que la maîtrise d'attitudes permettant le développement d'une personne passe par la recherche d'un équilibre entre, d'une part, des valeurs individuelles axées sur l'affirmation de l'identité et, d'autre part, des valeurs sociales axées sur la découverte et le respect de l'identité des autres.

Le développement d'attitudes comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

6. COMMUNIQUER

La compétence à communiquer dépasse la seule maîtrise des langages et particulièrement de la langue. Communiquer, c'est plus que représenter le réel: c'est établir un lien global et complexe (cognitif, affectif, social) avec des personnes. La compétence à communiquer suppose donc, d'une part, la compréhension des principales composantes du schéma de la communication (les rôles d'émetteur et de récepteur, le contexte ou la situation de communication et l'intention de l'émetteur) et, d'autre part, la capacité de tenir compte de ces composantes dans la production d'une communication signifiante.

On entre ici dans le domaine des habiletés pratiques (choisir et produire) qui exigent le réinvestissement et l'intégration d'habiletés précédentes dans un acte intentionnel et complet.

La compétence à communiquer comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus


Contenus -- Langages -- Structures -- Procédures -- Attitudes -- Communiquer -- Prendre des décisions

7. PRENDRE DES DÉCISIONS

Ce qui caractérise l'être humain et définit sa capacité supérieure d'interaction avec l'environnement, c'est son pouvoir d'agir en fonction d'un objectif clairement défini, à partir de représentations opérationnelles du réel et en anticipant le résultat de sa propre action. On dispose là des quatre conditions de la prise de décision: une information pertinente, une intention explicite, une capacité de prévoir et une stratégie opératoire.

La compétence à prendre des décisions relève elle aussi de l'agir, et donc des habiletés pratiques: choisir, et particulièrement synthétiser. Tout comme la compétence à communiquer, elle suppose le rappel et le réinvestissement d'autres compétences. Mais le produit final n'est plus tangible comme un message ou une oeuvre; c'est au contraire un résultat abstrait comme la solution d'un problème ou l'utilisation d'une stratégie. Il s'agit ici, dans leur actualisation la plus achevée, des connaissances conditionnelles de la psychologie cognitive.

La compétence à prendre des décisions comprend, par ordre croissant d'exigence, les éléments de compétence suivants:

Cliquer ici pour le détail des éléments ci-dessus

Schéma-synthèse du profil de compétence

Version détaillée de ce profil de compétence

Table des matières

Section suivante